Présentation

Ile de Nantes - Marina Gasnier, 2010

Depuis l’émergence en France, dans les années 1970, d’une nouvelle sensibilité à l’égard du patrimoine de l’industrie, la recherche de nouveaux usages pour les sites et les bâtiments délaissés par la production industrielle est apparue comme une démarche susceptible de préserver ce patrimoine pour la société contemporaine et pour les générations à venir. En effet, faute de pouvoir créer partout des musées de l’industrie, la reconversion des bâtiments industriels en bureaux, en logements ou en lieux de culture ou d’enseignement, représente aujourd’hui le principal moyen de conserver le patrimoine industriel, en France comme ailleurs.

Au cours des dernières années, et au-delà de la sauvegarde des bâtiments et de la mémoire – des mémoires – qu’ils peuvent incarner et transmettre, cette démarche de la reconversion s’est parée de nouvelles vertus et s’est emparée de nouvelles ambitions. Ne serait-ce qu’en termes d’économies globales d’énergie, la conservation d’un bâtiment et son recyclage pour accueillir de nouvelles fonctions apparaît comme une solution plus raisonnable que la démolition et la construction neuve. Plus largement encore, la reconversion a dorénavant fait ses preuves comme levier puissant pour la revitalisation de quartiers et de territoires entiers, et comme vecteur de renouvellement d’images identitaires. C’est à ces problématiques qu’ambitionne de répondre le colloque.

Dans ce contexte, le laboratoire Récits (Recherches et Etudes sur le Changement Industriel, Technologique et Sociétal), la Direction générale des patrimoines au ministère de la Culture et de la Communication et l’association CILAC ont décidé d’unir leurs forces pour tenter ensemble d’analyser les enjeux liés à la reconversion de notre legs industriel dans le cadre des restructurations territoriales, et plus spécifiquement urbaines. L’ambition du colloque est d’étudier et de faire ressortir les démarches innovatrices, qu’il s’agisse de projets ponctuels à l’échelle du bâti ou d’opérations de plus grande envergure touchant à des territoires urbains plus étendus, une attention particulière étant accordée au sens véhiculé par la reconversion.

Le colloque se tiendra à l’université de technologie de Belfort-Montbéliard, rue E.-T. Mieg (amphi I 102 près de l’accueil) sur le site de Techn’hom à Belfort, du 21 au 24 septembre 2011.